[Communiqué] COP régionale 2020 – Joindre les actes à la parole : sauver le lycée du paysage et de l’environnement de Vaujours

À l’occasion de la COP régionale, nous souhaitons attirer l’attention sur la fermeture programmée et inacceptable de l’un des trop rares lycées agricoles d’Île-de-France qui formait aux métiers de l’environnement.

Cette fermeture laisse des familles et les enseignants dans des situations difficiles et pleines d’insécurité. Les élèves sont redirigés dans des établissements situés dans d’autres départements. Les professeurs voient leurs emplois menacés. La Région doit intervenir, d’autant qu’elle a cofinancé le bâtiment. Dès juillet, nous avions alerté l’exécutif régional qui a botté en touche.

Le lycée du paysage et de l’environnement, lycée privé sous contrat d’association avec le ministère de l’agriculture, situé sur la commune de Vaujours en Seine-Saint-Denis, est aujourd’hui menacé de fermeture. En
effet, l’Organisme de Gestion de l’enseignement Catholique (OGEC), propriétaire de l’établissement, entend sacrifier à son intérêt financier de court terme et de façon non-concertée, cet établissement fondé en 1845 pourtant indispensable à notre région.

Si la présidente de Région a une véritable ambition écologique, elle devrait tout faire pour sauvegarder un établissement qui forme à des métiers d’avenir, utiles, non délocalisables et nécessaires à la transition écologique. La Région devrait même étudier la possibilité de créer un établissement public d’enseignement agricole supplémentaire en Seine-Saint-Denis, département insuffisamment doté en la matière.

La crise sanitaire nous a permis de mesurer la faible capacité de résilience de notre région dans la situation d’instabilité écologique où nous sommes entrés, ainsi que la demande croissante des Francilien·nes pour des produits sains et locaux. Or, en 2017, l’enseignement agricole en Île-de-France comptait seulement 8000 élèves toutes filières et tous niveaux confondus pour une population de 12 millions d’habitant·e·s.

Il y a urgence à former et accompagner des jeunes ou des adultes en reconversion professionnelle vers les métiers de l’agriculture. Créer une filière agricole qui réponde aux enjeux de relocalisation, de protection de nos ressources (sols, eau, air), d’emploi et de dynamisme économique, est un défi que notre région peut et doit relever.

Pour l’instant ni le Ministre de l’Éducation Nationale qui, au dernier salon de l’agriculture, affirmait la nécessité de promouvoir l’enseignement agricole, ni la Région n’ont agi. Il est pourtant indispensable de sauver le lycée du paysage et de l’environnement et développer l’enseignement agricole dans notre région.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s