Lutte contre les violences faites aux femmes en période de confinement

Le 24 mars 2020, le président du groupe Écologistes et Progressistes pour l’Île-de-France a adressé un courrier à la Présidente du Conseil régional pour que des mesures supplémentaires soient prises pour lutter contre les violences faites aux femmes, en recrudescence durant cette période de #confinement.

Madame la Présidente,

Depuis la mise en place des mesures de confinement décidées par le Gouvernement, les appels à police secours pour des faits de violences contre des femmes ou des enfants sont en hausse significative dans tous les départements d’Île-de-France.

L’organisation Nous Toutes estime à 200 000 le nombre de femmes aujourd’hui confinées avec des conjoints violents.

Au niveau national, le 3919 a connu de nombreux dysfonctionnements du fait des difficultés techniques liées à la mise en place du télétravail. Les places d’hébergement d’urgence, déjà en nombre insuffisant, ne sont plus garanties du fait du manque de personnel.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation où nous devons, plus qu’hier encore, renforcer les moyens financiers et logistiques alloués aux associations. Elles sont engagées au quotidien.

Il ne peut pas y avoir de rupture dans l’accompagnement des victimes.

La Région Île-de-France doit absolument se mobiliser sur cette question. Une partie des places disponibles dans les internats des lycées doit être réservée à l’accueil de femmes en situation de détresse. La Région pourrait également soutenir les associations qui gèrent les hébergements d’urgence en leur fournissant le matériel nécessaire pour garantir la sécurité sanitaire des bénévoles qui en assurent le fonctionnement (masques, gel hydroalcoolique, gants, désinfectant).

Nous pourrions, avec le Centre Hubertine Auclert, faciliter la mise en place d’une messagerie instantanée permettant aux femmes de contacter la police 24/24 et d’être géolocalisées afin de faciliter l’intervention des forces de l’ordre.

Enfin, l’intensification des efforts de communication pour informer les Franciliennes est absolument nécessaire, en particulier pour rappeler qu’il est autorisé de fuir un conjoint violent, période de confinement ou non. L’accent doit aussi être mis sur le soutien psychologique, encore plus indispensable durant cette période inédite.

Madame la Présidente, nous savons que cette crise sanitaire bouscule nos façons de faire.

Personnels soignant, caissières, auxiliaires de vie, les femmes sont en première ligne dans la gestion de cette pandémie. Elles sont en première ligne des effets du confinement. Pour elles, pour leurs enfants, nous devons être à la hauteur.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Eddie Aït
Président du groupe Écologistes et Progressistes pour l’Île-de-France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s