La gestion de la région Île-de-France pointée du doigt par la chambre régionale des comptes

Par France 3 PIDF / AFP, publié le

Un rapport de la chambre régionale des comptes épingle la gestion de la région Île-de-France, entre 2014 et 2018. La présidente Valérie Pécresse dénonce, de son côté, une analyse « à charge ».

Dans un rapport qui sera examiné en séance du conseil régional jeudi prochain, la chambre régionale des comptes pointe du doigt la gestion de la région Île-de-France entre 2014 et 2018. Le document épingle des « faiblesses persistantes » dans les comptes budgétaires et financiers, un « manque de fiabilité des prévisions budgétaires« , avec un « taux d’exécution des dépenses d’investissement (qui) s’est fortement détérioré en 2016 et 2018« .

La chambre note aussi « des irrégularités persistantes en matière de ressources humaines« , ou encore une masse salariale qui « n’a pas diminué » malgré « la baisse des effectifs« , mais souligne également « une situation financière qui s’améliore« , avec « une dette maîtrisée » et « une amélioration de la capacité de désendettement« .

« Un rapport à charge » selon Valérie Pécresse

Dans sa réponse écrite, Valérie Pécresse déplore que le ton du rapport soit « celui d’un rapport à charge » et « en complet décalage avec l’appréciation (des) agences de notation » et de « la Cour des Comptes elle-même« , qui en septembre a souligné que la région IDF avait baissé ses dépenses de fonctionnement depuis 2015 et maitrisé sa masse salariale. Dans une autre réponse écrite, le directeur général des services de la région, David Bonneau, déplore également « une méthodologie qui ne met pas suffisamment en évidence les différences de gestion de l’ancienne (PS, ndlr) et de la nouvelle mandature » et de nombreuses « erreurs factuelles« .

Surtout, lui et Valérie Pécresse soulignent « la partialité » du rapport, en raison d’un « conflit d’intérêt d’un des magistrats de la chambre régionale qui a délibéré sur le rapport d’observation provisoire » et qui est « un membre actif de LREM en Île-de-France » et opposant politique d’une élue régionale.

L’opposition de gauche pointe une « insincérité budgétaire »

Pour l’opposition de gauche, réunie vendredi en conférence de presse, le rapport « acte la mauvaise gestion » de la région, « gouvernée de manière erratique« , selon Maxime des Gayets (Ensemble IDF, PS). « Les investissements se sont réduits comme peau de chagrin« , a dénoncé Céline Malaisé (Front de Gauche), évoquant un manque d' »1,2 milliard d’euros » entre les crédits votés et les crédits exécutés depuis le début du mandat.

Ce rapport dévoile un « bilan accablant« , estime Eddie Aït (RCDEC, élus écologistes et centristes), qui dénonce « un maquillage de Valérie Pécresse sur ses choix budgétaires« . Ghislaine Senée (Alternative écologiste et sociale) fustige elle « une vision court-termiste et opportuniste » de la présidente de région.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s