CA d’IDFM : privatisations précipitées, remise en cause du droit de grève… le groupe RCDEC dénonce les propositions de Valérie Pécresse

En marge du Conseil d’Administration (CA) d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) qui se tient ce mercredi 5 février, sa présidente, Valérie Pécresse, a dévoilé dans la presse plusieurs propositions.

Pour le Président du Groupe Radical, Citoyen, Démocrate, Écologiste et Centriste (RCDEC) et membre de la Commission Transports et Mobilités du Conseil régional d’Ile-de-France, Eddie Aït, «C’est une faute politique. L’accélération du calendrier des privatisations n’est pas souhaitable car aujourd’hui ni la qualité de service ni la stabilité des tarifs ne sont clairement garantis. Pourquoi tant de précipitation ? Les exemples de privatisations ratées en matière de transports ne manquent pas, avec toujours les mêmes qui en pâtissent : les usagers. Ce sont les Franciliens qui paieront le prix de la précipitation de la présidente d’Île-de-France Mobilités ! »

Pour Emmanuelle Cosse, Conseillère régionale RCDEC et administratrice d’IDFM, « les propos de Valérie Pécresse constituent clairement une tentative de remise en cause du droit de grève. Augmenter le nombre de réservistes et compter sur les privatisations pour empêcher les agents d’exercer leur droit de grève légitime est inadmissible. Valérie Pécresse serait bien plus inspirée de proposer de nouveaux dispositifs pour améliorer l’information voyageur plutôt que de rejeter les carences en la matière sur le seul gouvernement ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s